Derborence, une vallée aux richesses naturelles exceptionnelles, un espace d’une beauté sauvage, unique dans les Alpes. Sa situation, à l’entrée ouest des “Hautes-Alpes calcaires”, au carrefour de plusieurs régions climatiques, lui confère un caractère particulier.
Dans les années 1714 et 1749, des masses rocheuses se sont détachées du massif appelé autrefois Scex de Champ, provoquant de terribles éboulements. Cette catastrophe étant considérée comme l’oeuvre du diable, le massif a été renommé les Diablerets. Hautes de 100 mètres, les masses de rochers ont écrasé un alpage florissant qui a longtemps été considéré comme maudit si bien que la nature environnante a pu se développer librement. L’écrivain C.F. Ramuz s’est inspiré de l’éboulement pour écrire son roman éponyme à succès.
Aujourd’hui, la vallée sauvage de Derborence est une zone protégée, en particulier pour la forêt vierge unique qui a poussé sur les éboulis. L’accès à Derborence (avec votre propre voiture ou par CarPostal) est un rêve pour ceux qui apprécient les routes de montagne romantiques et très étroites. En peu après Aven, la route tourne vers la vallée étroite, les tunnels aux fissures créées par la nature sont impressionnants.